dimanche 24 février 2008

Voir Xi'an sous les flocons

Avez vous déjà imaginé l'ambiance dans la gare de Beijing? On joue des coudes pour avoir une couchette dure, la moins chère, et les touristes de mon genre se retrouvent facilement embarqués dans des trains plus luxueux et surtout trois fois plus chers....Partout des écrans géants, des annonces en continue, des publicités qui vous hurlent aux oreilles, et des milliers de gens qui s'agitent. J'ai malgré tout réussi a obtenir une place dans un train, ce qui m'a valu six heures d'attente à observer cette foule, cette folie, et une nuit de train à rêver du grand ouest. Pour les chinois, Xian c'est l'ouest de la Chine ( alors que géographiquement parlant, c'est plutôt le centre est.): ce qui m'invite à penser que malgré la propagande officielle, qui affirme que la Chine protège les lamas tibétains et respecte leur culte (vu dans un temple), qui affirme que le Xinjiang est à portée de main pour les touristes chinois (soit-disant gràce au train, qui met tout de même quatre jours et quatre nuits à traverser toute la Chine), le far ouest est loin dans la mentalité du peuple chinois de faire vraiment parti de la Chine. La Chine c'est la côte, le centre, villes immenses, à la rigueur les montagnes sacrées du Sichuan et du Shaanxi, mais pas vraiment le Tibet et le Xinjiang. Je passe sur ces constatations mais c'est un sujet sur lequel j'aimerais travailler. Xian, c'est cependant vrai, c'est déjà un peu un autre monde. Le quartier musulman est important. Ces musulmans sont les Huis, des chinois de confession musulmane, il ne s'agit pas des ouighours ou autres turcophones pour qui j'ai une vraie affection, mais leur présence colore la Ville. Pour l'instant, il fait froid, il neige, et je sens que je vais passer une partie de la journée à l'auberge a regarder tomber les flocons.
video

Aucun commentaire: