samedi 8 mars 2008

Ces villes infernales

J'ai beau faire des découvertes chaque jour au recoin des ruelles, cette ville, ces villes chinoises sont horrifiantes. La vie qui s'en dégage dans les sourires des gens, l'intense activité, le grouillement, sont fascinants. Mais il y a cette couche de poussière qui recouvre chaque centimètre carré de l'espace, cet air opaque qui cache le soleil, ces avenues immenses où les voitures et les bus joutent pour se frayer un chemin, et que les piètons ne peuvent franchir qu'au moyen de ponts et de souterrains. Tout, partout, est surdimmensionné, démesuré. Ces villes créees par l'homme sont tout simplement inhumaines. Dans la foule du samedi, j'ai cru que j'allais faire un malaise: plusieurs heures de marche en ville m'ont occasionné de violentes quintes de toux. Cet air est toxique, il est temps d'envisager la virée à l'ouest où les températures sont maintenant bonnes et où l'air sera moins saturé.

1 commentaire:

anne-marie a dit…

T'as raison ma Clara sauve toi vers l'Ouest à la conquête des vastes étendues et des nombreux sommets.Laisse derrière toi cette ville où le Jour se confond avec la Nuit. Bon courage et prends soin de toi.