lundi 3 mars 2008

Délier les mots

Elle est là comme suspendue à mes lèvres: deux ans qu'elle s'éprouve à apprendre le francais, pour elle la langue de Sagan et Maupassant, et là devant elle, une authentique francaise. Echos est une petite étudiante chinoise de la fameuse université de Jiaotong. Je lui parle de ma langue, de notre grammaire et notre syntaxe. De notre langue prompte a s'écouler à profusion, à se déverser en un flot de propositions, articulées par des virgules qui ne semblent plus en finir pour les chinois; de notre vocabulaire précis, riche, qui se plait à filer la métaphore, de notre goût du verbe juste, de notre notion du temps. Et j'évoque le chinois qui a la chronologie, préfére les aspects, qui aux catégories de mots structurées, favorisent la souplesse, qui à la précision, subtilise parfois la suggestion et l'ambiguité, ce qui fait d'ailleurs la poésie de la langue. Nous parlons de nos deux langues, dans nos deux langues. Dialogue passionnant bien que heurté du fait de notre difficulté à enchaîner les phrases. Deux langues, deux conceptions du monde, deux manières de le dire et donc de le voir.
Le voyage est aussi ce que l'on s'en raconte, sa force est dans la poésie que l'on peut ou non y injecter.
Je commence à rentrer dans le voyage car je commence à me raconter l'histoire de ce que je vis et à m'en délecter.
Ca y est me voici en Chine.

1 commentaire:

anne-marie a dit…

Bonjour Clara, lire ton blog (je déteste ce mot) est devenu un rituel. C'est de mon bureau où je suis "enfermée" que je suis ton périple. Je découvre, je sens, je souris, j'entends,je touche, je vis ton récit au quotidien. Chapitre par chapitre je lis ce livre ouvert à tous. Je voyage... merci. Dis moi où en es tu de tes démarches ferroviaires ? 58 heures de train, cela paraît démesuré et bien loin de nos repères hexagonales.Parles nous des enfants chinois que tu dois croiser, sont-ils heureux, errants ? Y a t-il deux modèles de vie chinois : chinois des villes, chinois des champs ? Si tu as l'occasion adresse nous la photo du violon chinois. A bientôt anne-marie