mercredi 12 mars 2008

Far West

La pluie ruiselle le long des larges avenues, formant de véritables torrents qui emportent au passage les déchets. J'ai l'esprit qui vaque au loin, l'air est humide, le ciel noir et l'atmosphère maussade. "Alors c'est vrai, tu pars d'ici ? " m'interroge une étudiante chinoise avec qui j'ai sympathisé. " He bien oui, le visa est en ordre, l'ouest m'attend". L'Ouest pour les chinois, c'est un espace de désert et de montagne, hostile et surtout peuple de gens...étranges "muslim" he oui des musulmans, et des tibétains, et des mongols. A vrai dire personne ne comprend ici ce que je vais aller faire dans une région pareille pour une durée si longue. Un voyage de quelques semaines à la rigueur, mais des mois....des mois....Je me languis de lancer l'aventure pour de bon, la nuit, des rêves de grands espaces et de chevaux me font me réveiller, du sommeil terriblement léger dans lequel je sombre à grand peine chaque soir. Je ne peux en effet m'empêcher de penser à la France qui s'anime lorsque moi, au bout du monde, je m'endors. Et les caractères chinois dansent devant mes yeux d'une manière obsédante. Il n'y a pas d'hésitation la-dessus, partir seule revêt un caractère passionnant mais c'est aussi quelque chose de très difficile.
Les répressions sanglantes se poursuivent dans le Xinjiang, ainsi que les exécutions massives. Les chinois entendent bien montrer qu'ils sont les chefs ici, et que personne ne va venir troubler cet été la grande démonstration de puissance que vont être les JO. Moi dans tout çà je risque d'être freinée dans mon projet par la police, mais peu de chance qu'il m'arrive quelque chose. Si il y a un point frappant en Chine, c'est l'importance accordée à la sécurité des étrangers. J'ai peur cependant que ce climat répressif rende plus difficile les rencontres....A moins que mon violon, que je commence à dompter, ne fasse son effet.

2 commentaires:

anne-marie a dit…

Te voilà enfin prête à te lancer à la conquête de cet Ouest si particulier.Ce périple longtemps préparé n'a jamais été si proche. Comme cela doit être exitant même si la route n'est pas toute droite tracée.Prends le temps. Ici, les médias nous parlent et nous montrent ce Grand peuple répéter inlassablement leurs numéros de figurants. Même si le spectacle de cet été va être fantastiquement grandiose, je ne peux m'empêcher de penser à cette répression qui n'a de cesse. Le zoom des caméras front-elles du "JO Politique Correct".
Nous verrons....
Je ne peux que croire que ton violon de compagnie t'aidera à ouvrir une voie douce et riche dans long chemin que tu t'apprêtes à commencer. Chapeau bas, Mademoiselle Clara !!

François a dit…

Clara c'est magnifique !