jeudi 24 avril 2008

On the road again

Quelques femmes, sublimes, glissent de leur marche lente, faisant tinter leurs breloques, agitant les manches brodées d'or de leurs vastes tuniques, ceinturées de soie vive à la taille. Elles sont sublimes et elles le savent.

La beauté des tibétains, leur fierté, a quelque chose d'outrageux dans cette Chine grouillante, leur éclat est stupéfiant parmi ces anonymes. Leurs chevaux, parés de soie, eux aussi, ont la même fierté, la même fougue un peu hautaine.

Plus tard, une image me frappe, un moine descend au vol de sa moto rutilante, et entame une partie de basket, un coca à la main....

Ces gens sont fascinants, et j'ai pourtant essuyé en quelques jours les réactions les plus odieuses à mon égard que j'ai connues en Chine!
Etonnants contrastes.

Vous n'aurez plus de mes nouvelles pendant un moment car je m'enfonce avec mon nouveau compagnon de route, le minuscule Little, cheval gris rustique et court sur pattes, sur jambes devrais-je dire en bonne cavalière, dans le vaste plateau du Qinhai.

Une nouvelle page se tourne.

1 commentaire:

anne-marie a dit…

Comment te dire Clara.... depuis plusieurs mois me voilà accro à ton blog. Cette forme de dépendance me plonge dans un état d'excitation journalière. Te lire est un régal, te suivre presque pas à pas, t'imaginer avec ton cheval et ton violon sur ces routes chinoises, tout cela procure mille éveils. Les jours passent et le fait d'ouvrir ton blog est devenu instinctif. Cela oblige aussi, à l'heure des SMS, d'écrire, de lire, de relire, d'imaginer au délà du quotidien de nos vies. Les commentaires des uns et des autres sont tout aussi intéressants. il y a ceux qui te connaissent et ceux qui comme moi ont entendu parler de ton voyage au pays de Mao. Te voilà maintenant accompagnée de Little pour parcourir le plateau du Qinghai. Encore bonne route à toi et j'attends avec impatience tes écrits et photos.