samedi 19 avril 2008

Une ouïghoure au bazar...

Une tempête de sable venue du désert paralyse la région.
Plus de transport, la ville nimbée d'un halo de poussière est devenue une île dans la mer de sable déchaînée.
J’erre dans le bazar un chapeau ouïghour sur la tête, et les gens s'adressent à moi dans leur langue. Pain au sésame et raisins secs, thé et lecture, en attendant que le vent s'apaise.



1 commentaire:

anne-marie a dit…

Je vois que tu as profité de ta pause pour faire des emplettes. Très saillant ce petit couvre-chef !
A bientôt.