lundi 2 juin 2008



Les chevaux s'endorment le matin venu après les frayeurs de la nuit: le vent, le froid, et les loups....l'accalmie matinale m'offre l'occasion de lire et boire un café, instants de paradis avant que le vent ne recommence à souffler...
....et l'arrivée au village est un festival de tenues colorées, un régal pour les yeux.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Trop mignons tes compagnons equins. Ici l'hiver fut rude et les animaux sont squelettiques y compris les chevaux. Je me contente donc de les observer brouter l'herbe printaniere et gambader avec joie avec les jeunes poulains. Les monter serait pure torture et folie!
Bon vent et pleins de couleurs
J'y baigne chaque jour...au propre comme au figure
Patricia