mardi 8 juillet 2008

De l'organisme

Que ressent un organisme, parfaitement accoutumé à la fraîcheur et à l'altitude lorsqu'il perd 3000m et gagne 20 degré en moins de 24h ?
La réponse de mon petit corps de montagnarde, demain....

Mais je n'ai pas le choix, car la seule chose que m'autorise la police chinoise à l'heure actuelle est de revenir à Xining, et quitter la région. L'armée continue de déambuler, de plus en plus pressante dans les rues de Yushu, les grandes courses de chevaux du mois d'août ont été annulées, et même les déplacements des tibétains au sein de la région sont limités par les barrages de police. Quand à sortir de Chine...impossible pour eux.

Multiples formes de l'oppression que je ressens au quotidien au contact des uniformes et des officiers peu enclins à la plaisanterie.

Les Jo, grande fête ? Pas au coeur de la Chine...

2 commentaires:

anne-marie a dit…

Bonjour Clara, j'espère que ton petit corps a supporté la chute obligée vers les plaines.
En tout cas, ils sont vraiment pas rigolos ces chinois !
bises

Anonyme a dit…

Clara,

prend grand soin de toi jusqu'à ton retour !
C'est fou tout ce chemin que tu as parcouru ! Je suis ravie que tu aies eu deux si bons compagnons de route et tu les as laissés en de bonnes mains à ce qu'il parait, quelle joie d'avoir fait une route si belle !
Take care, nini