mercredi 30 juillet 2008

Terre des Yi











La terre des Yi est verte, ce vert profond qui habille les rizières, les bambouseraies, les plantations de mangues, un vert si vif qu'il éblouit.
Les vêtements des Yi sont dominés par le bleu, parfois profond, parfois vif, toujours orné de broderies breloques et bijoux, et agrémentés de couvres-chef parfois imposants. Comme chez tous ces peuples de Chine qui vivent leur culture avec force, c'est d'abord le vêtement qui permet d'affirmer une identité.
Mais la terre des Yi est rouge aussi, le rouge de cette boue gluante qui colle aux pieds.

Un peuple coloré, à l'écriture étrange, semblant tout droit sorti d'un conte. Un peuple d'elfes, de fées des montagnes, telles ces petites vieilles qui escaladent les versants, affublées d'énormes paniers de paille tressés, de leurs petites jambes usées par les âges. Telles ces jeunes beautés qui déambulent fières sous leur ombrelles jaunes, faisant tinter les bijoux de leur chapeau. Un peuple de terrien aussi, qui vit à même la boue dans les cours humides des fermettes grouillantes de volailles, cochons noireauds et buffles paisibles.

Terre des Yi, à l'écart des routes et des vastes villes de l'est, dans une Chine schizophrénique qui ne sait plus où est le juste milieu entre l'ultra-urbanité et tous ses maux, et l'ultra-ruralité. Pardonnez pour ces termes peu francais, mais ils me semblent bien définir le paradoxe chinois et je m'expliquerai....après les 22 heures de bus qui m'attendent pour rejoindre le Yunnan.

3 commentaires:

anne-marie a dit…

Tu voyages et tu nous fais voyager au travers de tes textes et de tes photos qui captent des instants de vie. Très beaux visages et un mode vestimentaire venu d'ailleurs. Turbans, casquettes et autres couvre-chefs originaux sans oublier des situations insolites.
bises

Jean-Pierre a dit…

Salut Clara,
Je te découvre au détour d'un site et je profite de l'instant, je te respire très fort. Quels instants merveilleux tu vis, ils seront tes compagnons de route toute ton existence.
Tu as traversé des endroits,tu les as habités et remplis, malgré leur immensité. Ces endroits que certains imaginent, voire osent à peine rêver, tu les a parcourus, chevauchant tes fils du vent... ils sont a jamais gravés au plus profond de toi. Que ce voyage soit les premiers pas dans une vie riche et heureuse, je te souhaite tout le bonheur du monde. Merci pour ces magnifiques instants de vie que tu partages si généreusement.
Amitiés.
Jean-Pierre

philippe_wang a dit…

Merci pour ces magnifiques portraits de minorites Yi.