mercredi 22 octobre 2008

La Chine comme un songe évanoui

Où est la Chine derrière les vitre opaque des salles de cours? Où est la Chine de France. Le lait contaminé et quelques faits scandaleux venant encore nous rappeler que ce pays gigantesque est loin de se moderniser avec la fluidité d'une rivière qui coule. Les cyniques et les inquiets diront que l'Europe n'a pas fini de les dominer "ces chinois". Où est la Chine dans les étalages douteux des traiteurs chinois de Paris qui amalgament plats vietnamiens, japonais ou cantonnais cuits et recuits au micro-onde, le tout pour des prix défiant l'entendement, et où sont les armadas de cuistots, le wok au poignet, jonglant habilement de leur instrument de cuisine avant de vous balancer littéralement dans l'assiette la mixture fumante. Où sont ces visages rougis par les piments et l'odeur des petits pains à la viande qui le matin s'exhale des vélo-restaurant qui recouvrent les rues? J'ai mal au dos d'être tant assise, aux genous de ne plus bouger, où sont les masseurs aveugles des rues de Kunming et leur blouse blanche, ceux qui soulagent les corps en souffrance? Où sont donc les vieillards, ceux qui en Chine jouent au Go dans les ruelles, et promènes les gamins dans les parcs, ceux qui chaque matin font leur Taichi dans la rue et qui ici sont condamnés à regarder la vie de leur fauteuil confortable? Où sont les étudiants pressés, allant faire les deux tours de stade de sept heures du matin avant de commencer les cours? Et les chauffeurs de bus fou de karaoké qui savent rendre leur engin plus que convivial, festif? Où est la Chine? Comme un songe évanoui, je m'en éloigne jour après jour.

7 commentaires:

Caroline et Nicolas a dit…

Ah... La France!!! " douce France..."
TROP douce la France!!!

Bises.

anne-marie a dit…

Oh toi Little Big Clara, tu files un mauvais coton..... Comment ça, la Chine s'évapore de ta mémoire. Non mais ça va pas !!! As tu pensé à nous tous qui n'avons pas vu l'ombre d'un moine, d'un temple, d'un paysage grandiose, d'une montagne toujours plus haute ou encore ces loups curieux venus te visiter un soir de vent glacial. Tes récits sont encore dans ma mémoire, une de tes photos prise au détour d'un village trône sur mon bureau. Tu nous a fait rêver le temps de ton voyage,pour ma part, j'ai découvert cette chine méconnue pour ne pas dire inconnue. Yallah !

Albane Levêque a dit…

Bonjour Clara,
Je reviens à Paris la semaine prochaine, l'occasion si tu es dans le coin de s'organiser cette fameuse interview ! (Roadbook)
Peux tu me donner ton mail et me redonner ton numéro de téléphone stp pour qu'on puisse s'organiser ?
Merci d'avance
A bientôt

Albane / Roadbook.travel
albane.leveque@roadbook.travel

Anonyme a dit…

Et oui, ceux qui ont effectué un long voyage, au retours, se demandent si tout cela n'etait pas un songe.. le quotidien reprend ses droits, le merveilleux s'étiole, le grands horizons buttent sur les immeubles d'Haussman...
Et puis, une saveur, un rayon de lumière, un instant, et voila le souvenir qui remonte et la certitude de ne pas avoir rêvé!
Courage pour le retour,
Henri 10 mois à moto et en solo entre France et Cambodge.

Anonyme a dit…

Alors Clara ? quelles nouvelles depuis les Cafés de l'aventure et ton retour ? où en es tu ?

Aude a dit…

On ne se connait pas mais ton blog et ton voyage, épatant, a egayé certains de mes jours où le mal de Chine se faisait trop violent. Xie xie !
Bon courage pour le retour, étape que tu as certes déjà bien entamée, mais qui est toujours compliquée.
Bon courage pour la suite
Aude

Fabien a dit…

Bonsoir Clara,

Pour commencer, je me permets de te tutoyer en espérant que tu en prendras pas ombrage.

Après avoir dévoré ton blog de bout en bout - et plusieurs fois d'ailleurs - ayant moi-même un projet de périple à cheval en Asie Centrale et en Mongolie, j'ai une foule de questions à te poser.

Plutôt que de faire cela froidement par email, crois-tu qu'il est possible que l'on se parle au téléphone plus simplement ?

Si oui, je serai ravi de t'appeler ou de te communiquer mes coordonnées téléphoniques si l'idée contraire te semble plus séduisante.

Un email donc pour commencer : repliquant111@gmail.com

A bientôt j'espère et d'avance merci pour ta réponse.

Repliquant